Citoyen fantôme

Je suis citoyen de ce pays, mais je n'existe pas au sein de cette démocratie.

Je suis citoyen de ce pays, mais je ne serai jamais représenté.

Je suis citoyen de ce pays, mais je n'ai pas le droit de m'exprimer. Je n'ai pas le droit de remettre en cause le jeu politique. je n'ai pas le droit de dire non à des projets de société qui n'ont pas de sens pour moi. Je dois accepter ceux qui me sont proposés et faire un choix. Faire le choix du moins pire, se contenter de peu et me taire.


Je suis citoyen de ce pays, libre et démocratique, mais je n'ai pas le droit de m'opposer au risque de ne plus exister.



Je n'existe pas.


Notre système politique actuel a annulé mon vote. Il m'a retiré le statut de citoyen.
Vous venez d'élire notre Président de la République, et bien que j'ai participé au vote, ma voix n'a pas été entendue. Ce Président, je ne l'ai pas élu. Ces prétendants à la Présidence, je ne les ai pas choisi.


Je n'existe pas. je suis citoyen de ce pays, mais je n'existe pas, parce que j'ai voté blanc aux deux tours des élections.


Et pourtant, j'ai voté; je me suis exprimé, mais notre démocratie est ainsi faite que je n'ai pas le droit de rejeter tous les candidats et leurs projets politiques.
Notre système n'admet que deux engeances: le vote de conviction ou le vote barrage. Sacré dualité de l'esprit à laquelle je n'ai pas voulu me résigner pour cette élection.


J'ai pourtant voté par conviction; la conviction qu'un vote de barrage n'est pas un vote; la conviction qu'aucun candidat n'apparaissait en capacité de modifier en profondeur nos institutions.



Je suis citoyen de ce pays, mais je n'existe pas au sein de cette démocratie.



Combien sommes-nous dans ce cas?




Un commentaire? Humeur au jour le jour Les humeurs de chacun!
Humeur du jour


06.05.07






Accueil Photos Humeur Ce lien est vide Liens Archives Ecrivez-nous!